Les cotes et paris en ligne

Tout d'abord gardez à l'esprit que les cotes proposées par les bookmakers sont des pronostics faits dans un but de rentabilité. Miser en pensant que le bookmaker se trompe est risqué et n'est pas la bonne philosophie de jeu, qui doit rester un plaisir.

Comment marche un cote ?

La cote utilisée en France, sous la forme 1.72 est un indice qui représente l'inverse de la probabilité d'occurrence de l'évènement. Cette forme à l'avantage de donner directement le gain en multipliant la mise par la cote :

Considérons 1.72 la victoire de A, 3.30 le match nul et 3.80 la victoire de B.

  • Cote de 1.72 sur la victoire de A signifie que le bookmaker pense que A a 1/(1.72)=60% de chance de gagner. Le gain distribué sera 1.72 fois la mise, soit 17.2 Euros pour 10 Euros de mise.
  • Cote de 3.30 sur le nul signifie que le bookmaker pense qu'il y a 1/(3.30)=30% de chance de faire match nul. Le gain distribué sera 3.30 fois la mise, soit 33 Euros pour 10 Euros de mise.
  • Cote de 3.80 sur la victoire de B signifie que le bookmaker pense que B a 1/(3.80)=26% de chance de gagner. Le gain distribué sera 3.80 fois la mise, soit 38 Euros pour 10 Euros de mise.
Plus la cote est faible, plus le résultat est probable et donc plus le gain est faible.
Plus la cote est élevée, moins le résultat est probable et donc le gain en cas d'occurrence est élevé.

Sur quoi puis-je parier ?

Ce sur quoi vous pouvez parier en France est règlementé par type de pari et par sport. Pour le football vous pourrez parier sur les résultats comme dans l'exemple précédent mais aussi sur les scores exacts, les scores ou résultats à la mi-temps, les écarts entre les scores (dits plus ou moins), le premier/dernier buteur, la première équipe à marquer, etc… Lorsque vous débutez, ne vous éparpillez pas et ne vous emballez pas sur les cotes très élevées.

Quels sont les types de paris ?

Les paris simples sont ceux qu'il faut utiliser pour commencer. Les bookmakers proposent aussi de parier en direct (très risqué) ou encore de faire des paris combinés. Certains sites vous proposent les surebets et valuebets.

Le pari simple

Vous pariez sur le bon résultat et vous empochez le gain. Ex : Je pari la victoire de Dementieva au tennis, elle gagne, je gagne. Commencez par ce type de pari.

Le pari avec handicap

Pour rééquilibrer une rencontre dont l'issue est certaine, le bookmaker attribue un avantage au plus faible sous forme la forme d'un score de départ plus important. Peu utilisé et à éviter.

Les paris combinés ou doubles ou multiples

Comme leurs noms l'indiquent, vous pariez sur la réalisation de plusieurs évènements et s'ils se réalisent tous, vous remportez le gain. Si un seul ne se réalise pas, c'est perdu. Plus il y a d'évènements combinés, plus la cote est élevée.
Ce type de pari peut être amusant mais les espérances de gain sont très très faibles.

Les paris en direct

Vous pariez sur un évènement qui est en cours de se réaliser, les cotes évoluent en direct. C'est au moment de votre prise de pari que votre cote est déterminée. Ne surtout pas croire que ce type de pari mène à des surebets ou des valuebets.

Débuter au Sure Bet

Beaucoup de sites vont vous faire rêver avec le Surebet. Faire un Sure Bet, c'est faire une combinaison de paris pour lesquels on est sûr et certain de gagner… en théorie. Imaginez que l'on arrive à trouver, pour un même évènement, le même type de pari, des cotes qui une fois combinées vous fassent gagner quelque soit l'issue de l'évènement. Ca sent le miracle de l'argent facile, sauf que :
  • Bien évidement ce genre d'opportunité est très rare et tend à disparaître en France,
  • Cela ne se produit qu'en combinant les cotes de plusieurs bookmakers, il faut donc avoir un compte ouvert sur le plus grand nombre de bookmakers possible,
  • Les gains sûrs sont minimes, de l'ordre de 1 à 2 %, il faut donc déposer énormément d'argent pour profiter un minimum,
  • Si les bookmakers prennent une commission (ridicule) de 1% lors du transfert des gains, le surebet ne sert à rien,
  • S'il arrive que l'évènement ne se déroule pas normalement (une pluie de grêle interrompt un match de foot par exemple), que deviennent vous mises très élevées ?
  • Pour votre connaissance, le surebet se calcule par : (1/Plus grande cote A gagne) + (1/Plus grande cote Nul) + (1/Plus grande cote B gagne) <1.
En conclusion, pratiquer le surebet n'a rien de sûr au niveau des gains, mais c'est certainement le meilleur moyen de ne plus jouer pour le plaisir et d'être très déçu des paris en ligne. Ne vous faites pas avoir.

Débuter au Value Bet

Trouver un Valuebet c'est trouver une cote dont on pense que le bookmaker a mal évalué la valeur. C'est en fait confronter son pronostic avec celui du bookmaker, ou faire confiance à un pronostiqueur tiers pour vous dénicher les Value Bets. Pourquoi pas, mais un pronostic reste une estimation. Alors pourquoi se focaliser sur la valeur de la cote alors que l'important est d'utiliser l'outil bookmaker pour s'amuser ?
Des sites sérieux, qui savent donc que les bookmakers font bien leur métier et évaluent bien leurs cotes, proposent de comparer l'ensemble des cotes de tous les bookmakers et de voir si une d'entres elle fait un écart. Cela était valable lorsque l'on pouvait parier chez des bookmakers étrangers, qui évaluaient à la hausse leurs équipes nationales respectives mais c'est maintenant fini.

Ne soyons pas dupes, les cotes et paris proposés par les bookmakers sont à leurs avantages et dans sur le clos marché français, ils ont tous les moyens nécessaires pour gagner convenablement leur vie. Le parieur, lui, peut gagner ponctuellement mais jamais de manière automatique comme certains voudraient faire croire.


Aller plus loin ?