Fermeture de Barrière poker

Depuis le début du mois la salle de poker en ligne du groupe Barrière est fermée. Le groupe aura vécu une belle aventure online et donné de beaux résultats en tournois live. Tout comme la majorité des acteurs ayant jeté l’éponge depuis la régulation du marché en 2010, Barrière poker dénonce des conditions d’exploitation imposées par le régulateur (cf PDF). Ces conditions sont une fois de plus jugées trop contraignantes, surtout au niveau de la fiscalité. Pour rappel, la taxe imposée par l’Etat français s’applique à toutes les mains jouées, comme un rake supplémentaire. Ainsi, en plus d’avoir à supporter les frais de fonctionnement, d’accès au marché (pour être agréé), de marketing, les charges sociales, etc… une salle qui ne dégage pas de bénéfices en France doit tout de même s’acquitter de cette taxe qu’elle n’aurait pas ailleurs.

Ce cas n’est ni isolé, ni étonnant, il y a fort à parier que les autres « petites » salles suivront. Il y a eu beaucoup de regroupement et de fermeture depuis la légalisation taxée des jeux d’argent et de hasard. Le réseau MangasGaming a récemment disparu et de nombreuses salles ont fermé ou n’ont pas ouvert malgré leur agrément :

Logo Logo Logo Logo Logo Logo World Poker Tour Critique Logo Logo Logo Logo Logo Logo Logo Poker83 Logo Logo Fiche

L'avenir de Barrièrepoker

La salle a eu l’audace de développer depuis le début son propre réseau de joueurs et son propre logiciel (avec quelques mésaventures au début). Tout ce savoir-faire n'est pas pour autant anéanti car Barrière a noué un partenariat avec la marque WSOP qui utilisera son logiciel... aux Etats-Unis.
Il est toutefois regrettable de voir le savoir faire français quitter le territoire (et les salariés avec) en ces temps de crise. Ces emplois ne seront pas remplacés car le marché n'est pas attractif en France avec 6 trimestres de baisse des mises dans le poker en ligne.

Les conditions pour les joueurs

L’opérateur reste correct envers ces joueurs jusqu’au bout en proposant des conditions de départ plus qu'honorables, même les points de fidélité seront remboursés.
Ce ne sont paradoxalement pas les joueurs de BP qui seront les plus lésés dans cette ènième fermeture mais tous les joueurs français qui voient l'offre diminuer et donc les conditions de jeu moins compétitives entre les salles. A être trop gourmand l'Etat fait fuir les gros joueurs hors des frontières et récupère de moins en moins de devises...

Nous tirons la sonnette d'alarme depuis 2011 et ne sommes pas les seuls. Quand est-ce que l'Etat va ouvrir les yeux sur ce sujet ?


Plus d'informations ?

Vous pouvez revenir au comparatif poker.